• Ordonnance comprise
  • Médicaments authentiques
  • Service tout compris- aucun frais cachés
  • Livraison en un jour ouvré
Accueil / Migraine / La migraine — un casse-tête pour les employés et les employeurs

La migraine — un casse-tête pour les employés et les employeurs

Désorientation… cécité temporaire… et (énormément) de douleurs — la migraine est une affection mystérieuse et pénible qui affecte l’employeur tout autant que l’employé.

Lorsque vous imaginez une migraine, quels symptômes vous viennent à l’esprit ? La douleur, bien sûr, mais pensez-vous aux troubles visuels, à la fatigue et au temps de convalescence prolongés ? Le fait de plisser les yeux pour lire un texte peut suffire à déclencher un mal de tête dû à la fatigue oculaire. Certains d’entre nous peuvent confondre ce phénomène, à tort, avec une migraine. En réalité, les migraines sont très différentes des céphalées de tension, ces derniers étant ce que nous ressentons tous lorsque nous sommes concentrés, déshydratés, malades ou fatigués.

Ceux qui connaissent les migraines et les différentes étapes d’une crise — le prodrome l’aura, la crise de migraine et le postdrome — savent que les erreurs de diagnostic et les malentendus conduisent à une stigmatisation qui ne fait que prolonger la douleur et diminuer la productivité sur le lieu de travail.

Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur les migraines, leurs complications personnelles et professionnelles, et sur la meilleure façon de gérer ensemble ce problème de santé.

Migraine — une explication

La migraine n’est pas vraiment un phénomène moderne. Les gens souffrent de douleurs mystérieuses et chroniques à la tête depuis que les médecins ont commencé à noter les conditions médicales. Les premières mentions de la migraine remontent à Hippocrate, qui est né en 460 avant J.-C.

Fort heureusement, nous sommes plus près de comprendre la cause des migraines que les Grecs de l’Antiquité, même si nous sommes encore loin d’une cause définitive. Aujourd’hui, on pense que les migraines avec aura sont le résultat d’une activité et d’une inactivité anormales dans le cerveau, plus précisément d’une onde électrique qui affecte les signaux nerveux. Désignée sous le nom de dépression corticale envahissante (DCE), l’intensité de cette "onde" active les neurones avant de les supprimer. La charge et le silence électriques qui s’ensuivent sont ce qui, selon les neurologues, provoquent les symptômes de la migraine.

Vous voulez en savoir plus?

Informations et traitements

Qu’en est-il de l’aura ?

L’aura migraineuse est une perturbation sensorielle qui précède le stade du mal de tête de la migraine. Tous les migraineux n’en font pas l’expérience, tout comme tous les migraineux ne ressentent pas de maux de tête.

Bien que les troubles sensoriels comprennent des modifications de la parole, du toucher et du son, de loin et largement (environ 98 %), les personnes souffrant d’aura ressentent des symptômes visuels ; par exemple, des lumières et des flashs étranges, des scintillements, des lignes en zig-zig et une vue floue et brumeuse. D’autres symptômes moins courants de l’aura sont l’engourdissement, les problèmes d’élocution et les vertiges. Dans les cas extrêmes, les personnes peuvent devenir aveugles et perdre conscience.

Jeune femme souffrant de douleurs à la tête

Quel est le préjudice pour les entreprises ?

Cette affection est extrêmement courante ; environ 15 % de la population internationale connaîtra des migraines au cours de sa vie professionnelle. La charge mondiale de morbidité est considérable. Pour autant, la compréhension de la migraine par le grand public est souvent limitée, ce qui suscite scepticisme et stigmatisation. Rien d’étonnant à cela lorsque la cause des migraines fait encore débat. Malheureusement, la stigmatisation subie par les migraineux les désavantage sur le plan professionnel. Les employeurs, en particulier, doivent être conscients du fait que dans le cas de migraines graves et chroniques, cette affection est classée comme un handicap en vertu de la loi sur l’égalité de 2010, car elle peut entraîner une véritable déficience.

Bureau vide

Pour l’employeur, le coût est financier. Des rapports ont montré que cette maladie coûte au marché américain 19,3 milliards de dollars par an. De même, le marché européen subit une perte d’environ 27 milliards de dollars. Une partie de cette somme est le résultat direct de l’absentéisme. Si un employé est alité, il sera bien sûr incapable de travailler. Toutefois, la grande majorité de ces pertes sont dues au présentéisme, en raison de la longue période de récupération que nécessite une crise de migraine.

Le marché européen subit une perte d’environ 27 milliards de dollars

Pour le salarié, les migraines sont à la fois dommageables sur le plan personnel et professionnel. Selon une étude de 2019 sur l’impact plus large des migraines chroniques, sur 1 120 des participants souffrant de migraines chroniques, interrogés, 58,4 % ont déclaré que leur état avait un impact négatif sur leur carrière. En fonction du système de santé et des coûts d’un pays, la charge financière pour l’employé est également très importante.

Les employeurs peuvent-ils aider ?

En bref, oui.

En tant qu’employeur, vous ne maîtrisez peut-être pas le fait qu’un employé souffre de migraines, mais il existe plusieurs façons de prévenir les crises et de faciliter la guérison.

Surtout, soyez attentif à l’état de santé de vos employés. Aussi tentant que cela puisse être, ne présumez pas qu’ils exagèrent. Une étude a révélé qu’un pourcentage effrayant de 72 % des employés souffrant de migraines avaient peur de les signaler à leur patron, malgré l’impact sur leur travail.

Temps passé devant un écran

Combien d’heures pensez-vous passer devant un écran en moyenne par an?

1 700.

C’est un chiffre effrayant, surtout quand on découvre que 17 % des travailleurs déclarent attribuer le temps passé devant un écran à la prévalence des maux de tête. Pour les migraineux, le lien entre les maux de tête et la lumière artificielle est amplifié.

Au cours de la journée de travail, il est recommandé de s’éloigner régulièrement de l’écran et de rechercher un éclairage naturel. Malheureusement, pour les migraineux, une pause-café d’une vingtaine de minutes à l’extérieur peut ne pas suffire à reposer les yeux. Si vous ou l’un de vos collègues constatez être particulièrement sensibles à la lumière vive et aux écrans d’ordinateur, ce n’est pas une mauvaise idée de passer une partie de la journée à travailler "traditionnellement" avec un stylo et du papier. Si cela n’est pas envisageable, l’employeur doit étudier les moyens de réduire le temps passé devant un écran afin que ce dernier ne déclenche pas de sensibilité à la lumière.

Stress

Il est facile de sous-estimer les effets du stress sur la santé. Cependant, pour les migraineux, il existe des symptômes physiques et psychologiques très évidents qui témoignent de son importance. Près de 70 % des personnes déclarent que le stress est une cause majeure de leurs crises. On pense qu’un environnement stressant modifie effectivement la structure et le fonctionnement du cerveau, ce qui entraîne des migraines.

Employé masculin stressé au travail

Il va sans dire que le travail peut être exceptionnellement stressant. En tant qu’employeur, la réduction de la surcharge de travail devrait être une priorité, dans l’intérêt de la pérennisation du personnel et de la productivité. Si un membre d’une équipe a du mal à assumer sa charge de travail, il est dans l’intérêt de tous de partager le fardeau, de manière transparente et avec une compensation équitable. C’est d’autant plus vrai si l’un de vos employés fait état de migraines ou de tout autre problème lié au stress. Il est intéressant de noter que les migraines sont liées aux affections chroniques que sont la dépression, anxiété et l’hypertension artérielle — toutes impactées par le stress et génératrices de celui-ci.

Si vous souffrez de migraines et pensez qu’elles sont liées à votre travail, vous devez le signaler à votre supérieur hiérarchique ou à votre patron. En dehors de cela, les bonnes techniques pour atténuer le stress consistent à établir des priorités dans les tâches, à affirmer votre position auprès de vos collègues et à faire des pauses fréquentes.

Flexibilité du travail

Si la pandémie actuelle de COVID-19 nous a appris quelque chose, c’est que les horaires de travail flexibles présentent de nombreux avantages. En effet, nous sommes tous susceptibles de bénéficier d’un employeur plus confiant et plus progressiste.

Le manque de sommeil est un facteur déclencheur de migraines qui va de pair avec le stress. Nous ne sommes pas en train de vous dire de dormir pendant votre journée de travail (aussi séduisant que cela puisse paraître), mais plutôt qu’une journée de travail flexible permet de produire le même volume et la même qualité de travail sur une période prolongée, en prévoyant des pauses fréquentes. La possibilité de dormir quelques heures de plus le matin, en échange d’une heure de déconnexion plus tardive, pourrait suffire à retarder ou à prévenir une crise migraineuse.

Outre l’amélioration du sommeil, grâce à la réduction des temps de trajet et de la pression pour se présenter sur son lieu de travail, un autre avantage du travail flexible est la possibilité de personnaliser son espace de travail. L’employé pourra réduire les déclencheurs de migraine courants tels que l’éclairage fluorescent et les bruits forts.

Sensibilisation

Le moyen le plus efficace pour un employeur de lutter contre la prévalence des migraines est sans doute de mettre en place des programmes de sensibilisation. Ces programmes pourraient inclure des conférences, la distribution de matériel telle que des brochures et des emails d’information, et la formation du personnel d’encadrement sur la façon de mieux répondre aux signalements de migraines au bureau et en dehors.

Bien qu’il puisse sembler contre-productif de consacrer des ressources à un problème qui coûte déjà cher à l’entreprise, les études montrent que le fait de diffuser aux employés des informations sur les migraines réduit considérablement l’absentéisme et augmente la productivité. Une étude portant sur l’impact de la sensibilisation à la migraine dans trois entreprises américaines a révélé qu’après six mois de mise en place d’un programme de sensibilisation, le nombre de jours d’absence avait diminué de 25 % et la productivité des employés avait augmenté de 10%.

Qui plus est, les mesures permettant aux employés de prendre des rendez-vous médicaux sont très prometteuses si elles sont mises en œuvre dans les entreprises. Un médecin peut diagnostiquer les employés atteints de la maladie et prescrire un traitement, ou bien conseiller sur les différents outils et techniques qui peuvent être employés pour réduire la gravité des attaques. En adoptant cette méthode d’orientation, une étude espagnole du service postal national, a fait état d’une diminution de 53 % de l’absentéisme dû aux migraines et d’une augmentation de 41,8 % de la productivité les jours où les travailleurs ont subi des crises.

Des employés assistant à la présentation d’un intervenant

Heureusement, il existe de nombreuses actions pratiques que vous pouvez entreprendre en tant qu’entreprise pour atténuer la perte de productivité que vous pouvez subir en raison de problèmes de santé chroniques. Si vous lisez ces lignes en pensant à un collègue ou à un employé souffrant de migraines avec aura, vous devez comprendre qu’il ne s’agit pas d’une maladie à rejeter ou à négliger. Même si les symptômes peuvent sembler exagérés, la migraine et l’aura qui lui est associée sont bien réelles et il est préférable de les considérer comme un signe d’avertissement mental de symptômes potentiellement extrêmes à venir. Vous devez soutenir vos employés et améliorer leur environnement de travail, leurs postes de travail et leur qualité de vie, car leur santé au travail a un impact direct sur la santé de votre entreprise.

Si vous lisez ces lignes parce que vous souffrez de migraines et que vous craignez qu’elles aient un impact sur votre travail, il est préférable de contacter votre médecin pour vous assurer que vous suivez un traitement approprié. Vous devriez également communiquer ouvertement avec votre employeur pour l’informer de votre état et recevoir les aides dont vous avez besoin — et ne vous contentez pas d’un refus. Il est dans votre intérêt à tous deux de maximiser votre productivité et de minimiser votre douleur.

Demandez une ordonnance à nos
médecins en ligne

Consultation

Révisé médicalement par
Dr. Ranjan Pruthi MBBS/MS/MRCS Ed/MRCG Rédigé par notre équipe éditoriale
Dernière révision 19-11-2021
  • Sélectionnez
    le traitement

  • Remplissez
    le formulaire médical

  • Le médecin envoie
    l'ordonnance

  • La pharmacie
    expédie les médicaments