• Ordonnance comprise
  • Médicaments authentiques
  • Service tout compris- aucun frais cachés
  • Livraison en un jour ouvré
Accueil / Acné / Quelles sont les affections cutanées que l'on confond souvent avec l'acné ?

Quelles sont les affections cutanées que l'on confond souvent avec l'acné ?

Vous venez de vous réveiller avec un petit bouton mystérieux, mais de quoi s'agit-il exactement ?

Va-t-il se multiplier en une série de boutons ? Va-t-il s'étendre à votre visage, votre dos, votre cou ? Il existe de nombreuses maladies dermatologiques qui se présentent sous la forme de boutons, de lésions et d'imperfections. Il est donc difficile de faire la différence entre un problème d'acné et une autre affection cutanée.

Consultez la suite de cet article pour découvrir des affections souvent confondues avec l'acné vulgaire et la rosacée et d'autres qui ne le sont pas mais qu'il est important de connaître.

N'oubliez pas : si vous remarquez un changement inexpliqué de la couleur, de la texture ou de la sensation de votre peau ou d’un grain de beauté, aussi insignifiant soit-il, consultez votre médecin ou votre dermatologue.

Qu'est-ce que l'acné ?

Cette affection survient lorsque les follicules pileux de votre peau sont bloqués et enflammés par une trop grande quantité de sébum. Le sébum est une substance naturelle qui maintient la peau en bonne santé, mais une trop grande quantité de sébum peut conduire à une peau grasse et à d'autres symptômes. Par exemple, une personne souffrant d'acné pourra dans certains cas, voir apparaître des points noirs, des points blancs et des kystes plus petits.

Si un follicule bouché est ouvert, il se transformera en un point noir que l’on appelle également comédon. S'il est fermé, il deviendra un point blanc. Si des bactéries peuvent pénétrer dans ces follicules compromis, elles peuvent provoquer divers autres problèmes de peau, tels que des pustules, des nodules et des papules.

À certains moments de votre vie, un afflux d'hormones entraîne une surproduction de sébum, comme par exemple à la puberté ou lorsqu'une femme se trouve à certaines étapes de son cycle menstruel.

1 - Dermatite de contact

La dermatite est un terme générique utilisé pour décrire une irritation de la peau. Il existe de nombreuses formes de dermatites, mais lorsque ce terme est utilisé dans une conversation, les gens font le plus souvent référence à un type d'eczéma appelé dermatite de contact.

La dermatite de contact est le résultat d'un système immunitaire hyperactif qui réagit à des stimuli apparemment inoffensifs comme les savons et les détergents, créant une inflammation dans les zones où un irritant entre en contact.

Si vous souffrez de dermatite de contact, vous devez vous attendre à une sécheresse et une irritation de la peau. Elle peut également se présenter sous forme d'éruptions cutanées par plaques, dont la couleur varie du rouge au brun, selon la couleur de votre peau. La meilleure façon de se prémunir contre les poussées est d'identifier les facteurs déclenchants et de les éviter le plus possible.

Les principaux déclencheurs de la dermatite sont les suivants :

  • Les squames d'animaux domestiques
  • Le pollen
  • Les savons
  • Le stress
  • La météo

2 - Kératose pilaire

Avec un nom pareil, on dirait une maladie effrayante, vous ne trouvez pas ? Mais ne vous inquiétez pas, ce n'est pas le cas. La kératose pilaire est en fait une affection inoffensive qui touche beaucoup d'entre nous.

Si vous souffrez de kératose pilaire, vous la trouverez sur vos bras, vos cuisses, vos fesses et le visage. Elle se présente sous la forme de petites bosses rouges et brunes à la surface de la peau. Rugueuse au toucher, la kératose pilaire provoque parfois des démangeaisons mais elle est rarement douloureuse. Vous connaissez peut-être aussi cette affection sous le nom de "peau de poulet".

La kératose pilaire disparaît normalement avec l'âge, généralement vers 30 ans.

Tout comme l'acné et de nombreuses autres affections cutanées chroniques, il n'existe pas de traitement curatif, mais il est toutefois bénéfique de :

  • s'hydrater
  • tamponner au lieu de frotter votre peau pour la sécher
  • utiliser des savons et des lotions non parfumés
  • prendre des douches et des bains frais

Il se peut également que vous ayez des éruptions cutanées par temps froid.

Vous n'avez probablement pas besoin de consulter votre médecin en cas de kératose pilaire. Cependant, si vous trouvez que votre cas est particulièrement grave et qu'il a un

impact sur votre vie quotidienne, il convient d'en parler à votre médecin traitant. Il pourra vous prescrire des crèmes stéroïdiennes ou vous proposer un traitement au laser dans les cas extrêmes. Votre médecin établira également un diagnostic approprié - il est important de s'assurer qu'il ne s'agit pas d'une autre affection plus grave.

Alors, quelle est la cause ?

La kératose pilaire se produit lorsqu'une substance appelée la kératine s'accumule et bloque les follicules pileux. La kératine est une protéine qui a pour fonction de contribuer à la production et à la protection de la peau, des cheveux et des ongles.

Bien que la cause exacte soit inconnue, des études laissent penser que la kératose pilaire est une maladie génétique. En revanche, cette affection n'est pas contagieuse.

3 - Folliculite

La folliculite est une infection qui affecte les follicules pileux. Elle peut se produire n'importe où sur le corps avec des poils, de la tête aux fesses.

L'affection se manifeste généralement par de petites taches de couleur jaune, rouge ou blanche, remplies de pus. Comme vous pouvez l'imaginer, on les confond facilement avec l'acné.

La gravité de votre affection déterminera le traitement le plus approprié. Les cas légers à modérés peuvent être maîtrisés sans l'aide de médicaments. Cependant, vous devez garder la zone affectée propre et éviter de la raser ou de l'épiler jusqu'à sa guérison complète.

Les cas plus graves peuvent nécessiter un traitement à base de stéroïdes et d'antibiotiques. La prescription établie par votre médecin ou dermatologue consistera en des antibiotiques oraux, des antibiotiques topiques et des corticostéroïdes topiques. Si les symptômes interfèrent avec la vie quotidienne, on peut également vous prescrire des antihistaminiques et des analgésiques pour les démangeaisons et la douleur.

Les cas extrêmes de folliculite peuvent nécessiter des procédures plus invasives comme la thérapie au laser, bien que cela soit rare. Pour plus d'informations, consultez votre médecin généraliste ou votre dermatologue.

Alors, quelle est la cause ?

Cette affection est le résultat d'une infection fongique ou bactérienne. Les principaux agents infectieux sont :

  • Staphylococcus aureus (staph.)
  • Pseudomonas aeruginosa
  • Tinea barbae

Ces infections se contractent généralement par contact de peau à peau. Cependant, elles peuvent également être transmises par des vêtements et des serviettes contaminés. D'autres sources d'infection sont les spas, les bains et les piscines, c'est-à-dire tous les endroits où de nombreuses personnes peuvent frotter leur peau contre des surfaces.

Le meilleur moyen de minimiser les risques de développer une folliculite est :

  • D’éviter l'utilisation partagée des vêtements
  • Se laver après avoir transpiré abondamment
  • Se laver après avoir pratiqué des sports où l'on entre en contact avec la peau découverte des autres (par exemple, la lutte, la boxe, certains sports nautiques)
  • De protéger les coupures ouvertes ou les écorchures

4 – Rosacée

La rosacée est une affection cutanée incurable qui touche principalement le visage, mais qui peut également affecter les yeux. La cause exacte de la rosacée n'a pas encore été déterminée, mais il semble qu'il s'agisse d'un trouble génétique.

Le principal symptôme est le rougissement du visage, qui se manifeste à des degrés divers selon les individus. La rosacée est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes*, et généralement chez les personnes à la peau plus claire.

*Cependant, chez les hommes qui en sont atteints, la maladie est généralement plus grave.

Les autres symptômes de l'affection sont les suivants

  • Des vaisseaux sanguins visibles
  • Gonflement du visage (lymphoedème)
  • Une peau sensible
  • Douleur et picotement
  • Irritation des yeux

5 - Cancer de la peau

Le cancer est le résultat d'une croissance incontrôlable des cellules. Lorsque les cellules mutent, elles forment des masses, appelées tumeurs. Si une tumeur a le potentiel de se propager, elle est dangereuse et qualifiée de cancéreuse. Si une tumeur ne se propage pas, elle est moins dangereuse et qualifiée de bénigne.

Il existe deux grandes catégories de cancers de la peau :

  • Le mélanome
  • Le cancer de la peau sans mélanome (qui se subdivise en carcinome basocellulaire [CBC], carcinome spinocellulaire [CSC] et d'autres formes plus rares)

Mélanome

Le mélanome se développe dans des cellules appelées mélanocytes, dont le rôle est de produire de la mélanine, qui donne son pigment à la peau. Votre peau « bronze » lorsqu'elle est exposée aux rayons ultraviolets, qu'ils proviennent du soleil ou d'une lampe solaire. Le bronzage est le signe que vos mélanocytes produisent davantage de mélanine pour protéger votre peau. Toutefois, ce processus naturel de "protection solaire" n'est pas toujours suffisant.

Les personnes à la peau plus foncée ont des mélanocytes plus actifs que les personnes à la peau plus pâle - cela s'explique par le fait qu'une peau plus foncée est le signe d'une origine générique dans un pays où la lumière du soleil est plus intense. En raison de cette activité des mélanocytes, plus votre peau est claire, plus vos cellules cutanées risquent d'être endommagées par les rayons UV - néanmoins, quelle que soit la couleur de votre peau, vous pouvez développer un cancer de la peau.

En règle générale, cette forme de cancer de la peau apparaît d'abord sous la forme d'un grain de beauté. Vous devez signaler d'urgence à votre médecin toute modification des grains de beauté existants ou l'apparition de nouveaux grains de beauté. Si le mélanome n'est pas détecté à temps, il peut se propager rapidement dans tout le corps, ce qui en fait l'une des formes les plus dangereuses de cancer de la peau.

De loin, la meilleure façon de se protéger contre le mélanome est d'éviter les rayons intenses du soleil pendant des périodes prolongées - néanmoins, une exposition modérée est toujours bénéfique.

Non-mélanome

Contrairement au mélanome, les cancers de la peau sans mélanome peuvent affecter toutes les couches de la peau (sauf les mélanocytes).

Le carcinome basocellulaire (CBC) est une forme de cancer de la peau qui affecte les cellules basales. Les cellules basales sont situées dans la section la plus basse de la couche supérieure de la peau, l'épiderme. Sous-catégorie la plus courante de cancer de la peau, le CBC se présente sous la forme d'excroissances rondes et rosées. Le CBC se développe normalement dans les zones exposées au soleil, comme le visage, la tête et le cou.

Les cellules basales se divisent constamment, remontant le long de la peau jusqu'à atteindre la surface où elles deviennent des cellules squameuses plates. Le carcinome spinocellulaire (CSC) est un cancer de la couche supérieure de l'épiderme. En général, le CSC est plus facile à traiter que le CBC en raison de son emplacement sur la partie supérieure de la peau - cependant, s'il n'est pas détecté à temps, il se propagera plus rapidement. Le CSC se présente généralement sous la forme de bosses roses ou rouges avec une surface écaillée, mais il peut aussi se présenter sous la forme de plaies ouvertes qui saignent et ne peuvent pas guérir.

D'autres formes plus rares de cancer de la peau autres que le mélanome sont les suivantes :

  • Le lymphome cutané à cellules T
  • Le dermatofibrosarcome protubérant (DFSP)
  • Le carcinome des cellules de Merkel (MCC)
  • Le carcinome sébacé

Les cancers susmentionnés ne représentent qu'une infime partie de tous les cas. Il est très peu probable que vous développiez l'un d'entre eux. Cependant, comme toujours, laissez à un expert en dermatologie le soin de l'écarter.

Comment puis-je obtenir un diagnostic ?

Comme vous pouvez l'imaginer, la différence entre les troubles cutanés brièvement mentionnés dans cet article est très mince. En réalité, le seul moyen de déterminer si la cause de votre imperfection cutanée est anodine, comme l'acné ou la kératose pilaire, ou plus grave, comme le cancer, est de consulter un professionnel de la santé. Un généraliste sera en mesure de vous diagnostiquer, et s'il a des doutes, il vous orientera vers un dermatologue.

Révisé médicalement par
Dr. Anand Abbot Rédigé par notre équipe éditoriale
Dernière révision 08 avr. 2021
  • Sélectionnez
    le traitement

  • Remplissez
    le formulaire médical

  • Le médecin envoie
    l'ordonnance

  • La pharmacie
    expédie les médicaments