• Ordonnance comprise
  • Médicaments authentiques
  • Service tout compris- aucun frais cachés
  • Livraison en un jour ouvré
Accueil / Hirsutisme / Pilosité excessive et ce que ça dit de votre santé

Pilosité excessive et ce que ça dit de votre santé

Découvrez les différentes causes de l’hirsutisme

La pilosité corporelle chez les femmes est complètement naturelle. Avoir des poils indésirables chez les femmes est parfaitement normal durant l’adolescence et la puberté, et plusieurs facteurs peuvent influencer le degré de pilosité chez vous.

Pour la plupart des femmes, ceci est en rapport avec leur ethnie et leurs antécédents familiaux, comme les femmes de la Méditerranée, Sud-Asie ou du Moyen Orient, des régions où il est normal d’avoir des poils et des cheveux noirs.

Tous ces facteurs expliquent bien la pilosité, et ne devraient pas être cause de honte ou de manque d’assurance. En effet, il est bien commun actuellement, dans les nouvelles tendances féministes, de se débarrasser des rasoirs et de la cire et de laisser les poils pousser ! Cependant, si vous remarquer une poussée de poils soudaine ou excessive dans des zones où les poils ne poussent pas habituellement chez les femmes, ceci pourrait être causé par une pathologie sous-jacente.

On parle des causes potentielles du problème de santé hirsutisme et des pathologies qui pourraient en être la cause. Continuez à lire pour en apprendre plus.

L’hirsutisme, c’est quoi ?

L’hirsutisme est un problème de santé qui survient chez les femmes et qui est caractérisé par l’apparition de poils épais et foncés sur tout le corps.

Certes, il y a des femmes qui ont une pilosité excessive pareille de façon naturelle, mais l’hirsutisme affecte généralement des zones spécifiques du corps où les femmes n’ont pas habituellement des poils foncés . Ces zones sont connues comme zones typiques de la pilosité masculine.

Les symptômes de l’hirsutisme incluent une pilosité excessive sur :

  • le visage (surtout la lèvre supérieure)
  • le cou
  • le torse
  • le ventre
  • le dos
  • les fesses
  • l’intérieur des cuisses
  • les orteils
  • la zone intime

Le degré de pilosité est typiquement évalué par le score de Ferriman-Gallwey qui juge si la pilosité d’une femme est naturelle ou causée par l’hirsutisme.

Il y a une autre pathologie similaire qui peut causer une pilosité excessive, appelée hypertrichose. Pour faire la part des choses, il faut savoir que l’hirsutisme est une pathologie spécifique de la femme, et ne touche que les zones typiques de pilosité masculine, alors que l’hypertrichose peut toucher tout le corps, chez l’homme comme chez la femme.

Image rapprochée de poils de bras

Qu’est ce qui cause une pilosité excessive ?

Il y a différents types d’hirsutisme ayant chacun une cause biologique distincte. On peut distinguer 3 types majeurs.

Le type le plus connu est appelé hirsutisme hyperandrogénique. Il est causé par la production excessive d’hormones masculines (androgènes) qui sont en grande partie responsables de la pilosité corporelle. Elles jouent un rôle important dans la puberté en transformant les poils fins en poils plus longs et plus épais qui poussent sur notre visage et notre corps.

Le deuxième type d’hirsutisme fréquent est l’hirsutisme non-hyperandrogénique. Ce type n’a aucun lien avec la production d’androgènes dans le corps, et est dû à d’autres pathologies, médicaments et autres déséquilibres hormonaux.

Cependant, dans 10% des cas sévères et 50% des cas légers, il n’y a pas de cause évidente. Ce phénomène est connu sous le nom d’hirsutisme idiopathique et les chercheurs étudient toujours les causes de ce phénomène.

Nous allons discuter les causes les plus communes d’hirsutisme chez les femmes et leurs symptômes.

SOPK

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est de loin la cause la plus commune d’hirsutisme chez les femmes. Une étude a estimé qu’environ 78% des femmes qui présentent un hirsutisme souffrent du SOPK. Le SOPK est une pathologie caractérisée par la présence de multiples petits kystes ovariens bénins qui peut causer une infertilité et et des menstruations irrégulières ou absentes.

Il est causé par un déséquilibre hormonal. En particulier, les femmes souffrant de SOPK ont des taux élevés d’androgènes et des taux faibles d’œstrogènes (hormones féminines), et c’est ce qui cause la pilosité excessive sur le visage, le torse, le dos et le ventre. C’est ce qui cause aussi l’acné chez les femmes souffrant de SOPK.

Les symptômes apparaissent généralement après la puberté, et en plus de l’hirsutisme, on peut avoir :

  • une peau huileuse ou de l’acné
  • une prise de poids
  • des menstruations absentes ou irrégulières
  • cheveux fins ou chute de cheveux
  • des troubles ovulatoires et des difficultés à tomber enceinte

Cependant, les symptômes du SOPK sont différents d’une personne à une autre. Bien que les experts ne soient pas sûrs des causes du SOPK, les causes génétiques, l’hygiène de vie et la résistance à l’insuline sont fortement suspectées.

Une femme tenant un cœur au niveau du ventre

Ménopause

Il existe un type spécifique d’hirsutisme retrouvé chez les femmes ménopausées. C’est parce que durant la ménopause, vos glandes surrénales ne produisent plus d’hormones féminines comme l’œstrogène mais continuent à produire la testostérone et les autres androgènes. Ceci entraine une pilosité faciale excessive, surtout sur la lèvre supérieure et le menton. Cependant, contrairement aux autres types d’hirsutisme, les poils sont plutôt fins et de couleur claire.

Image rapprochée du menton d’une femme âgée

Grossesse

Un autre phénomène intéressant concernant la pilosité se déroule durant la grossesse. Cependant, ce n’est pas causé par une augmentation en hormones masculines. Votre corps subit plusieurs fluctuations hormonales durant la grossesse, mais il y a une augmentation importante d’œstrogènes et de prolactine (hormone d’allaitement). Ceci entraine la poussée de poils plus foncés et plus épais sur tout le corps mais particulièrement sur le ventre.

Une femme enceinte touchant son ventre

Certains médicaments

Les médicaments que vous prenez peuvent être la cause d’hirsutisme non-hyperandrogénique. Ceci peut être causé par des médicaments à base d’hormones, mais aussi par d’autres médicaments comme :

  • les corticoïdes - utilisés pour traiter l’inflammation et le gonflement dans les pathologies auto-immunes (ex : arthrite rhumatoïde, asthme and allergies)
  • Les stéroïdes anabolisants – utilisés pour accroitre la masse musculaire (souvent mal utilisés)
  • le minoxidil- utilisé pour traiter la chute de cheveux
  • la cyclosporine - diminue la réponse du système immunitaire
  • le danazol – utilisé pour traiter l’endométriose
  • le diazoxide – pour l’hypoglycémie chronique
  • la phénytoïne – pour l’épilepsie
  • la pénicillamine – pour les problèmes hépatiques sévères et l’arthrite rhumatoïde sévère

Ce n’est pas parce que vous prenez l’un de ces médicaments que vous allez nécessairement présenter un hirsutisme. Cependant, il est important de connaitre les effets indésirables de vos médicaments. Si vous n’êtes pas sure, jetez un coup d’œil sur la notice du médicament ou consultez un professionnel de la santé.

Une femme tenant des comprimés dans la main

IMC élevé

Si vous avez un IMC élevé (un IMC de 25 ou plus), vous êtes plus à risque de développer un hirsutisme. Des études ont découvert que le tissu adipeux, également appelé graisse corporelle, est responsable en partie de la production et la circulation des hormones masculines dans l’organisme. C’est pourquoi l’excès de graisse corporelle peut entrainer un excès de production d’androgènes ce qui peut causer au final une pilosité excessive.

Le fait d’être en surpoids peut aussi entrainer une résistance à l’insuline (syndrome métabolique). La résistance à l’insuline (ou insulino-résistance) est une situation où votre glycémie est tellement élevée que votre organisme a besoin de plus d’insuline pour transformer le sucre en énergie. Cependant, à cause de ces niveaux élevés d’insuline, votre organisme développe une résistance envers cette hormone. Pour contrecarrer ce phénomène, votre organisme produit encore plus d’insuline pour combattre cette résistance, tout en élevant la glycémie, ce qui résulte en prédiabète et éventuellement en diabète type 2.

La résistance à l’insuline n’est pas seulement un problème lié à l’obésité. Elle affecte aussi jusqu’à 75% des femmes souffrant de SOPK avec un poids normal. Les chercheurs ont lié la résistance à l’insuline à l’augmentation de la sécrétion de testostérone dans les ovaires, ce qui peut contribuer à l’hirsutisme chez plusieurs femmes.

Une femme médecin mesurant le tour de taille d’une femme obèse

Autres déséquilibres hormonaux

Il existe d’autres pathologies qui affectent les taux d’hormones et qui ont été liées à l’hirsutisme. Cependant, la prévalence de l’hirsutisme dans ces pathologies est faible :

  • syndrome de cushing – niveaux élevés de cortisol (hormone de stress)
  • hyperthyroïdie – glande thyroïde hyperactive
  • hypothyroïdie – glande thyroïde paresseuse
  • hyperprolactinémie – taux élevés de prolactine chez des femmes non enceintes
  • acromégalie (gigantisme) - une pathologie où la glande pituitaire produit l’hormone de croissance en excès durant l’âge adulte, souvent causée par une tumeur bénigne.

Causes plus rares

Dans de rares cas d’hirsutisme hyperandrogénique, les femmes pourraient avoir une tumeur surrénalienne qui produit les androgènes, comme la testostérone, en excès. Alors en plus de l’hirsutisme, ces femmes peuvent présenter de l’acné, une voix plus grave et des organes génitaux ambigus. Bien que potentiellement graves, ces tumeurs sont retrouvées chez 2 femmes sur 1 million. Alors si vous avez un hirsutisme, il est peu probable que ce soit causé par une tumeur. Néanmoins, vous devriez quand même en parler à votre médecin si vous remarquez une poussée de poils excessive et soudaine.

Il existe aussi des maladies génétiques qui touchent les glandes surrénales et qui peuvent entrainer un hirsutisme (ou une hypertrichose chez les deux sexes). Ce phénomène est appelé hyperplasie surrénalienne, où vos glandes surrénales ne possèdent pas les enzymes nécessaires pour la fabrication des hormones, y compris les androgènes. Ceci entraine une poussée de poils pubiens très précoce, en plus des poils du visage et du corps. Ces maladies génétiques sont extrêmement rares et sont généralement diagnostiqués au jeune âge.

Comment traiter l’hirsutisme ?

Les options thérapeutiques pour l’hirsutisme dépendent de la sévérité de votre état. Certaines femmes n’auront besoin que de techniques d’épilation, alors que d’autres auront besoin de médicaments sous prescription.

Méthodes d’épilation

Il y a plusieurs options d’épilation différentes que vous pouvez faire vous-même, comme la cire, le bleaching, les crèmes épilatoires et le rasage. Vous pouvez acheter les outils nécessaires dans la plupart des pharmacies et des boutiques de cosmétiques si vous envisagez vous épiler vous-même, mais certains spas et salons de beauté offrent ces soins.

Sinon, vous pouvez aussi avoir recours à des services d’épilation spécialisés comme l’épilation au laser et l’épilation par électrolyse. L’effet obtenu par ces méthodes dure plus longtemps que les méthodes que vous pouvez utiliser vous-même.

Une femme qui se rase les jambes dans un bain

Médicaments sous prescription

Avant de vous prescrire quoi que ce soit, votre médecin pourrait demander une prise de sang pour vérifier vos taux hormonaux. Ceci va l’aider à déterminer les causes potentielles de votre hirsutisme.

Par exemple, les femmes qui souffrent de SOPK pourraient nécessiter la prise de pilules contraceptives comme la pilule combinée ou d’autres médicaments à base d’hormones comme Diane pour ajuster vos taux hormonaux. Pour les femmes ménopausées, on peut prescrire un THS (traitement hormonal substitutif) pour contrôler les symptômes de la ménopause puisqu’ un bon THS peut diminuer la pilosité faciale. Votre médecin peut vous donner des conseils pour perdre du poids si ça s’applique à votre cas, puisque ceci pourrait améliorer vos taux d’insuline et avoir des bénéfices sur votre santé globale.

Des études intéressantes ont même prouvé que le finastéride, typiquement utilisé pour l’alopécie masculine, peut aider avec l’hirsutisme chez les femmes souffrant de SOPK quand il est associé à d’autres médicaments. Cependant, il n’a pas l’AMM (autorisation de mise sur le marché) pour cette indication et vous devez toujours consulter votre médecin avant de le prendre.

Il existe aussi une crème sous prescription spécifique pour les femmes qui souffrent d’hirsutisme au niveau du visage. Elle est connue sous le nom de crème éflornithine, vendue sous le nom générique Vaniqa, et elle est appliquée sur les zones du visage où la poussée de poils est particulièrement intense. Vous pouvez acheter Vaniqa ici chez euroClinix ! Vous n’aurez qu’à remplir un petit formulaire de consultation et vous allez recevoir votre médicament le jour suivant, sans frais de livraison.

Vous voulez en apprendre plus ?

Cliquer ici

Révisé médicalement par
Dr. Sarah Donald MRCGP DFSRH DPD DRCOG Rédigé par notre équipe éditoriale
Dernière révision 04-03-2022
  • Sélectionnez
    le traitement

  • Remplissez
    le formulaire médical

  • Le médecin envoie
    l'ordonnance

  • La pharmacie
    expédie les médicaments