• Ordonnance comprise
  • Médicaments authentiques
  • Service tout compris- aucun frais cachés
  • Livraison en un jour ouvré
Accueil / Ménopause / Les causes les plus fréquentes des douleurs au cours des rapports sexuels

Les causes les plus fréquentes des douleurs au cours des rapports sexuels

En savoir plus sur les causes potentielles

Il est tout à fait normal de ressentir occasionnellement une gêne pendant les rapports sexuels. Il se peut que vous ne soyez pas assez excité ou que vous ne le ressentiez tout simplement pas l’envie. Les rapports sexuels douloureux fréquents sont plus courants que vous ne le pensez. Comme le montrent les recherches, ils sont plus fréquents chez les femmes et près d’une femme sur dix Source de confiance London School of Hygiene & Tropical Medicine (LSHTM) Établissement d'enseignement Santé publique et médecine tropicale Aller à la source connaît des rapports sexuels douloureux. Mais, ils peuvent également toucher les hommes.

Aussi courant que cela puisse être, il peut être assez alarmant de ressentir une douleur à cet endroit. Continuez à lire pour comprendre les causes les plus fréquentes associées aux rapports sexuels douloureux et comment vous pouvez les traiter.

Femme au lit avec son partenaire refusant de faire l’amour.

Qu’est-ce qui cause la douleur pendant les rapports sexuels chez les femmes ?

Les rapports sexuels douloureux sont connus médicalement sous le nom de dyspareunie. Il s’agit d’un terme utilisé pour décrire une douleur récurrente ressentie n’importe où dans les organes génitaux. Elle peut ressembler à une sensation vive, douloureuse ou de picotement dans et autour de la zone génitale ou au fond de l’estomac.

Vous trouverez ci-dessous un résumé des causes les plus fréquemment rencontrées chez les femmes en matière de douleurs liées à la sexualité.

Absence d’excitation sexuelle

La raison la plus simple et la plus courante est le manque d’excitation. Votre vagin se lubrifie naturellement lorsque vous êtes excitée. Cependant, si vous n’êtes pas d’humeur, votre vagin ne produit aucune lubrification. Cela peut entraîner une gêne et une sécheresse vaginale lorsque vous essayez d’avoir des rapports sexuels.

Grossesse et accouchement

Une autre source fréquente chez les femmes est liée à l’accouchement. Être enceinte et accoucher, modifie le corps de multiples façons. Comment cela affecte-t-il la sexualité ?

  • Les muscles et les os du plancher pelvien s’étirent pour permettre la croissance du bébé, ce qui peut provoquer des douleurs pelviennes pendant les rapports sexuels.
  • Les changements hormonaux augmentent le flux sanguin, ce qui peut provoquer une hypersensibilité dans et autour du vagin.
  • Un inconfort général dû aux changements de poids.
  • La déchirure vaginale après l’accouchement et l’intervention chirurgicale pour la réparer (épisiotomie) peuvent provoquer une gêne pendant quelques semaines après l’accouchement.

Pour la plupart des femmes, les rapports sexuels pendant la grossesse sont sans danger. Découvrir ce qui vous convient le mieux peut nécessiter quelques essais et erreurs.

Femme enceinte assise sur un lit en proie à la douleur.

Ménopause

La ménopause survient lorsque les niveaux d’hormones d’une femme chutent naturellement et que ses ovaires cessent de libérer des ovules chaque mois (ovulation). Cette période peut être difficile pour les femmes sur le plan physique et émotionnel, notamment en ce qui concerne les rapports sexuels.

La principale cause de douleur pendant les rapports sexuels est la sécheresse vaginale, connue médicalement sous le nom d’atrophie vaginale. Les œstrogènes sont responsables de nombreuses fonctions dans l’organisme, notamment de la lubrification et de l’élasticité du vagin. Ainsi, lorsque le taux d’œstrogènes diminue, la lubrification naturelle de votre vagin diminue également.

La ménopause peut également avoir un impact émotionnel considérable. De nombreuses femmes ménopausées pleurent la perte de leur fertilité et luttent contre l’anxiété due à tous les symptômes de la ménopause. Cela peut aggraver les symptômes de la sécheresse vaginale et rendre les rapports sexuels plus difficiles.

Couple âgé allongé dans un lit, l’un à côté de l’autre.

Infections

Une autre cause fréquente concerne la présence d’une infection. La bactérie ou le champignon peut provoquer une inflammation et une gêne dans et autour du vagin, en fonction de l’endroit où se trouvent vos symptômes.

Par exemple, les infections qui provoquent des lésions visibles (par exemple, l’herpès génital) peuvent causer des douleurs à l’entrée du vagin. Les infections plus graves, en revanche, peuvent provoquer des douleurs profondes dans le bassin.

Les infections susceptibles de provoquer des rapports sexuels douloureux sont :

Vous pouvez également présenter d’autres symptômes tels que de la fièvre ou des nausées. Si vous pensez avoir une infection, consultez votre médecin ou gynécologue avant toute nouvelle relation sexuelle.

SOPK

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une affection courante. Il est causé par un déséquilibre des hormones, qui se traduit par de petits kystes ovariens.

Elle provoque des symptômes tels que l’acné, la prise de poids, la croissance excessive des poils et des règles irrégulières. De nombreuses femmes signalent également des douleurs pendant les rapports sexuels. Le lien n’est pas clair, mais il pourrait être dû à plusieurs aspects de l’affection.

Le principal facteur est votre taux d’hormones. Les femmes atteintes du SOPK ont tendance à avoir des niveaux d’œstrogène plus faibles, ce qui peut provoquer une sécheresse et une gêne vaginales. De nombreuses femmes atteintes du SOPK sont également confrontées à des problèmes d’estime de soi et à d’autres émotions négatives. Cela peut affecter le désir sexuel et l’excitation.

Endométriose

L’endométriose est une affection qui provoque des douleurs chroniques. Elle est causée par la croissance du tissu utérin dans d’autres endroits, comme vos trompes de Fallope. Le principal symptôme est une douleur pelvienne constante qui s’aggrave pendant vos règles ou vos rapports sexuels.

Les rapports sexuels douloureux sont l’un des symptômes les plus courants de l’endométriose. Cela est dû au fait que les rapports sexuels peuvent tirer ou étirer les tissus irrités. La douleur se situera probablement derrière votre vagin et dans la partie inférieure de votre utérus.

Main d’une femme tenant un schéma 2D du système reproducteur de la femme.

Vaginisme

Le vaginisme est le phénomène par lequel les muscles du vagin se referment lorsque vous essayez d’y insérer quelque chose. C’est un mouvement que vous ne pouvez pas contrôler et qui peut se produire même si vous vous sentez excitée ou si vous avez pratiqué d’autres formes d’activité sexuelle. La cause n’est pas claire, mais on pense généralement qu’elle est due à un problème psychologique tel qu’un traumatisme dû à un abus sexuel.

Vulvodynie

La vulve désigne la partie externe de la zone génitale, y compris les lèvres (lèvres) et le clitoris. Certaines femmes ressentent des douleurs inexpliquées, mais persistantes dans ces zones, une affection connue sous le nom de vulvodynie.

La douleur ressemble généralement à une sensation de brûlure, de piqûre ou d’élancement. Elle peut être déclenchée par le toucher ou par le fait de s’asseoir. Certaines femmes ressentent la douleur en permanence.

Elle s’améliore généralement d’elle-même, mais peut nécessiter un traitement sur ordonnance.

Fibromes utérins

Les fibromes sont des excroissances non cancéreuses qui peuvent se produire dans l’utérus. Ils ne provoquent souvent aucun symptôme et sont généralement découverts lors d’un examen de routine.

Les symptômes sont généralement présents lorsque les fibromes sont nombreux ou de grande taille. L’un de ces symptômes est la douleur pelvienne, qui peut s’aggraver pendant les rapports sexuels.

Utérus rétroversé

Habituellement, l’utérus (matrice) est orienté vers l’avant de votre corps. Mais chez certaines femmes, l’utérus est orienté dans l’autre sens. Cela ne provoque aucun symptôme ou problème grave. Votre infirmière ou votre gynécologue peut le repérer lors d’un examen pelvien.

Schéma d’un utérus normal par rapport à un utérus rétroversé.

Le seul problème que ces femmes peuvent rencontrer est pendant les rapports sexuels. En effet, votre partenaire est plus susceptible de heurter votre utérus pendant les rapports sexuels, surtout dans les positions où la femme est sur le dessus.

Problèmes digestifs

Les problèmes digestifs, tels que la constipation ou la diarrhée, sont une autre cause fréquente de douleur pendant les rapports sexuels. Ces affections peuvent provoquer des ballonnements et des douleurs d’estomac, que les rapports sexuels peuvent aggraver.

De nombreuses femmes sont également confrontées à des maladies inflammatoires de l’intestin (MII). Ces affections sont chroniques et provoquent un inconfort persistant. En plus de cela, elles peuvent causer des problèmes de santé mentale et d’image corporelle.

Tous ces facteurs peuvent interférer avec les rapports sexuels.

Est-il normal de saigner après un rapport sexuel ?

Les saignements pendant ou après les rapports sexuels n’ont généralement rien d’inquiétant. Les causes les plus fréquentes chez les femmes sont :

  • Une sécheresse ou une lésion vaginale (par exemple à la suite d’un accouchement)
  • Une infection
  • Des polypes (petites excroissances bénignes)
  • Une érosion du col de l’utérus

Cependant, les saignements après les rapports sexuels peuvent parfois indiquer quelque chose de plus grave comme un cancer. Si vous présentez d’autres symptômes, consultez votre médecin dès que possible.

Quelles sont les causes des rapports sexuels douloureux chez les hommes ?

Si les rapports sexuels douloureux chez les femmes peuvent généralement être réglés avec du lubrifiant ou en changeant de position, ce n’est pas le cas chez les hommes. Les rapports sexuels douloureux chez les hommes sont plus rares et plus susceptibles d’avoir une cause sous-jacente.

  • Une infection telle qu’une IST ou un muguet
  • Un prépuce étroit
  • Des déchirures dans le prépuce
  • Une inflammation de la tête du pénis
  • Une inflammation de la prostate (prostatite)
  • Une douleur et un gonflement des testicules
  • Une érection prolongée (priapisme)

Toute douleur ou tout saignement doit être vu par un médecin dès que possible. Elle peut nécessiter un traitement.

Jeune homme souffrant allongé dans son lit.

Comment réduire la douleur pendant les rapports sexuels

En fonction de la cause, il existe des moyens de combattre la dyspareunie.

Les préliminaires

La solution de premier ordre pour toute douleur sexuelle est les préliminaires. Ne vous lancez pas directement dans les rapports sexuels si vous ne vous sentez pas prêt ou suffisamment excité, car cela ne fera qu’aggraver votre malaise. Assurez-vous de consacrer suffisamment de temps à vous mettre dans l’ambiance pour que les rapports sexuels soient aussi agréables et confortables que possible.

Lubrifiant

Une autre solution simple est la lubrification. Il existe des lubrifiants à base d’huile et des lubrifiants à base d’eau. Si vous utilisez un préservatif, vous ne devez utiliser que du lubrifiant à base d’eau, car les produits à base d’huile peuvent rompre le préservatif.

Changements de position

Toutes les positions ne procurent pas une sensation extraordinaire, même si votre partenaire l’apprécie. Essayez différentes positions sexuelles, détendez-vous et voyez ce qui vous fait du bien. Ne craignez pas de communiquer avec votre partenaire.

Bonne hygiène

Vous devez également éviter toute irritation excessive de votre zone génitale.

Voici quelques bons conseils :

  • Éviter les produits agressifs ou trop parfumés.
  • Porter des sous-vêtements amples et respirants
  • Essuyer de l’avant vers l’arrière
  • Laver à l’eau et avec un savon non parfumé

Cela permet non seulement d’éviter les irritations, mais aussi de réduire considérablement le risque de développer une infection.

Traitement sur prescription médicale

Si vous présentez une infection, elle ne disparaîtra pas d’elle-même. La plupart des gens auront besoin d’un traitement antibiotique ou antifongique pour faire disparaître les symptômes.

La sécheresse vaginale post-ménopause peut également être traitée par un traitement hormonal substitutif (THS). Vous pouvez utiliser un THS général, comme Evorel, ou utiliser un traitement spécifique pour le vagin, comme une crème à base d’œstrogènes.

Dites adieu à la sécheresse vaginale

Voir les traitements

Les personnes souffrant de troubles hormonaux, comme le SOPK, peuvent également avoir recours à un contraceptif hormonal tel que « la pilule ». Elle aide à équilibrer vos hormones, ce qui pourrait réduire certains désagréments.

Thérapie

Pour les personnes souffrant de maladies chroniques ou de problèmes de santé mentale, les thérapies par la parole ou la sexothérapie peuvent être très bénéfiques. Votre thérapeute peut vous aider à changer votre point de vue sur votre corps et sur le sexe, et vous donner des solutions pour améliorer votre vie sexuelle.

Révisé médicalement par Dr. Caroline Fontana Rédigé par notre équipe éditoriale Dernière révision 14-12-2023
THS: Traitement hormonal substitutif de la ménopause

Notre service
  • Service confidentiel et privé Emballage discret et vos données encodées
  • Médicaments de marque authentiques Provenant de pharmacies déclarées au Royaume-Uni et en Union européenne
  • Pas besoin de visite chez le médecin Nos médecins vous consultent en ligne
  • Livraison gratuite en un jour ouvré Commandez avant 17h30 et recevez votre colis demain
Continuer

En savoir plus...

Les patchs THS et leurs effets secondaires

Les patchs THS et leurs effets secondaires

Rédigé par Dr. Caroline Fontana
Traitement de la sécheresse vaginale : comment s’en débarrasser après la ménopause

Traitement de la sécheresse vaginale : comment s’en d�...

Rédigé par Dr. Caroline Fontana
Signes que vous devriez prendre un traitement hormonal substitutif (THS)

Signes que vous devriez prendre un traitement hormonal su...

Rédigé par Dr. Caroline Fontana
Quel est le meilleur traitement hormonal substitutif pour la ménopause ?

Quel est le meilleur traitement hormonal substitutif de l...

Rédigé par Dr. Caroline Fontana
  • Sélectionnez
    le traitement

  • Remplissez
    le formulaire médical

  • Le médecin envoie
    l'ordonnance

  • La pharmacie
    expédie les médicaments